Une partie de monopoly avec le délinquant en écharpe tricolore

MAIRE: il l’est encore pour quelques instants.

DELINQUANT: il le restera sa vie durant…

Que doivent en penser ses enfants???

Qu’en diraient ses parents???

L’honneur c’est comme les allumettes ça ne sert qu’une seule fois

Nous voici en présence d’un homme sans allumette

si on peut appeler un tel individu  » homme »….

Une partie de Monopoly avec le maire de Saint Souplet Escaufourt

 

monopoly001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Monopoly, vous connaissez ce jeu.Qui n’y a pas joué au moins une fois dans sa vie ?

A Saint Souplet-Escaufourt, c’est une habitude d’y jouer depuis 2001.

Les règles du jeu sont les mêmes que celles que vous connaissez. Les joueurs sont les membres du conseil municipal, les membres administrateurs du CCAS.

La partie commence.

Le Maire, au tour précédent, est tombé sur la case « Chance »Il a tiré une carte :

 

monopoly002.jpg

 

La partie continue…

C’est de nouveau au Maire de lancer les dés…

Il arrive sur la case « Chemin de Vaux parcelle cadastrée AC 141 appartenant au CCAS de Saint Souplet »

 

monopoly003.jpgIl dit , fou de joie: « J’achète » Et il ajoute : Le prix du terrain est de 25 000.00 euros mais je ne paierai que 500 euros.Madame Colmont, Madame Dzeda et Monsieur Théron : « Non, vous trichez, et c’est la commune qui va payer à votre place ».

Monsieur Flayelle et Monsieur Pluchard : « Oui, nous approuvons, c’est tout à fait normal. »

Le Maire : Mais c’est pour un copain.

Il va me le revendre à 1000.00 euros et je pourrai y construire ma maison.

« De toute façons, que vous soyez d’accord ou non, je m’en fiche.J’ai la carte « chance » qui me donne tous les droits.

 

monopoly002.jpg

La majorité des joueurs décide que le Maire a parfaitement le droit d’agir ainsi.

La partie continue.

Le jet de dés revient au Maire.

Il arrive sur la case du coin, où il y a ce personnage redouté.

monopoly006.jpg

« Mais j’ai une carte « chance » qui me donne tous les droits », dit le Maire. « Vous vous expliquerez devant le juge, dit le personnage, et il n’est pas très joueur ».

 

monopoly007.jpg

monopoly008.jpg

Le maire : « Je suis encore une fois victime de ceux qui me contestent à Saint Souplet, principalement marius szymczak et son blog.

Ils en veulent à la commune que je dirige d’une main de maître, et ils donnent de Saint Souplet une très mauvaise image.

Tout cela, c’est de leur faute. »

monopoly009.jpg

Prise illégale d’intérêts – Code pénal Article 432-12

http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/VisuArticleCode?commun=CPENAL&code=&h0=CPENALLL.rcv&h1=4&h3=36

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 et 4 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou partie, la charge d’assurer la surveillance, l’administration, la liquidation ou le paiement, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende. Toutefois, dans les communes comptant 3 500 habitants au plus, les maires, adjoints ou conseillers municipaux délégués ou agissant en remplacement du maire peuvent chacun traiter avec la commune dont ils sont élus pour le transfert de biens mobiliers ou immobiliers ou la fourniture de services dans la limite d’un montant annuel fixé à 16000 euros. En outre, dans ces communes, les maires, adjoints ou conseillers municipaux délégués ou agissant en remplacement du maire peuvent acquérir une parcelle d’un lotissement communal pour y édifier leur habitation personnelle ou conclure des baux d’habitation avec la commune pour leur propre logement. Ces actes doivent être autorisés, après estimation des biens concernés par le service des domaines, par une délibération motivée du conseil municipal. Dans les mêmes communes, les mêmes élus peuvent acquérir un bien appartenant à la commune pour la création ou le développement de leur activité professionnelle. Le prix ne peut être inférieur à l’évaluation du service des domaines. L’acte doit être autorisé, quelle que soit la valeur des biens concernés, par une délibération motivée du conseil municipal. Pour l’application des trois alinéas qui précèdent, la commune est représentée dans les conditions prévues par l’article L. 2122-26 du code général des collectivités territoriales et le maire, l’adjoint ou le conseiller municipal intéressé doit s’abstenir de participer à la délibération du conseil municipal relative à la conclusion ou à l’approbation du contrat. En outre, par dérogation au deuxième alinéa de l’article L. 2121-18 du code général des collectivités territoriales, le conseil municipal ne peut décider de se réunir à huis clos.




Archive pour août, 2011

Une partie de monopoly avec le délinquant en écharpe tricolore

MAIRE: il l’est encore pour quelques instants.

DELINQUANT: il le restera sa vie durant…

Que doivent en penser ses enfants???

Qu’en diraient ses parents???

L’honneur c’est comme les allumettes ça ne sert qu’une seule fois

Nous voici en présence d’un homme sans allumette

si on peut appeler un tel individu  » homme »….

Une partie de Monopoly avec le maire de Saint Souplet Escaufourt

 

monopoly001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Monopoly, vous connaissez ce jeu.Qui n’y a pas joué au moins une fois dans sa vie ?

A Saint Souplet-Escaufourt, c’est une habitude d’y jouer depuis 2001.

Les règles du jeu sont les mêmes que celles que vous connaissez. Les joueurs sont les membres du conseil municipal, les membres administrateurs du CCAS.

La partie commence.

Le Maire, au tour précédent, est tombé sur la case « Chance »Il a tiré une carte :

 

monopoly002.jpg

 

La partie continue…

C’est de nouveau au Maire de lancer les dés…

Il arrive sur la case « Chemin de Vaux parcelle cadastrée AC 141 appartenant au CCAS de Saint Souplet »

 

monopoly003.jpgIl dit , fou de joie: « J’achète » Et il ajoute : Le prix du terrain est de 25 000.00 euros mais je ne paierai que 500 euros.Madame Colmont, Madame Dzeda et Monsieur Théron : « Non, vous trichez, et c’est la commune qui va payer à votre place ».

Monsieur Flayelle et Monsieur Pluchard : « Oui, nous approuvons, c’est tout à fait normal. »

Le Maire : Mais c’est pour un copain.

Il va me le revendre à 1000.00 euros et je pourrai y construire ma maison.

« De toute façons, que vous soyez d’accord ou non, je m’en fiche.J’ai la carte « chance » qui me donne tous les droits.

 

monopoly002.jpg

La majorité des joueurs décide que le Maire a parfaitement le droit d’agir ainsi.

La partie continue.

Le jet de dés revient au Maire.

Il arrive sur la case du coin, où il y a ce personnage redouté.

monopoly006.jpg

« Mais j’ai une carte « chance » qui me donne tous les droits », dit le Maire. « Vous vous expliquerez devant le juge, dit le personnage, et il n’est pas très joueur ».

 

monopoly007.jpg

monopoly008.jpg

Le maire : « Je suis encore une fois victime de ceux qui me contestent à Saint Souplet, principalement marius szymczak et son blog.

Ils en veulent à la commune que je dirige d’une main de maître, et ils donnent de Saint Souplet une très mauvaise image.

Tout cela, c’est de leur faute. »

monopoly009.jpg

Prise illégale d’intérêts – Code pénal Article 432-12

http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/VisuArticleCode?commun=CPENAL&code=&h0=CPENALLL.rcv&h1=4&h3=36

(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 et 4 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)

Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou partie, la charge d’assurer la surveillance, l’administration, la liquidation ou le paiement, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende. Toutefois, dans les communes comptant 3 500 habitants au plus, les maires, adjoints ou conseillers municipaux délégués ou agissant en remplacement du maire peuvent chacun traiter avec la commune dont ils sont élus pour le transfert de biens mobiliers ou immobiliers ou la fourniture de services dans la limite d’un montant annuel fixé à 16000 euros. En outre, dans ces communes, les maires, adjoints ou conseillers municipaux délégués ou agissant en remplacement du maire peuvent acquérir une parcelle d’un lotissement communal pour y édifier leur habitation personnelle ou conclure des baux d’habitation avec la commune pour leur propre logement. Ces actes doivent être autorisés, après estimation des biens concernés par le service des domaines, par une délibération motivée du conseil municipal. Dans les mêmes communes, les mêmes élus peuvent acquérir un bien appartenant à la commune pour la création ou le développement de leur activité professionnelle. Le prix ne peut être inférieur à l’évaluation du service des domaines. L’acte doit être autorisé, quelle que soit la valeur des biens concernés, par une délibération motivée du conseil municipal. Pour l’application des trois alinéas qui précèdent, la commune est représentée dans les conditions prévues par l’article L. 2122-26 du code général des collectivités territoriales et le maire, l’adjoint ou le conseiller municipal intéressé doit s’abstenir de participer à la délibération du conseil municipal relative à la conclusion ou à l’approbation du contrat. En outre, par dérogation au deuxième alinéa de l’article L. 2121-18 du code général des collectivités territoriales, le conseil municipal ne peut décider de se réunir à huis clos.

PCF Bretagne : la campagne ... |
algerie, ses enfants, sa force |
Conseil Consultatif des Cit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | renouveau conservateur
| Blog officiel de Ousmane Ma...
| METTONS NOUS AU TRAVAIL !!!...